Historique

HISTOIRE DE L’ASSOCIATION

DES DÉBUTS DIFFICILES


En 1954, quelques parents, décident après avis de Monsieur Malécot(1), d’embaucher une éducatrice une fois par semaine. Elle prend en charge 6 ou 7 enfants en divers lieux d’accueil provisoire.
Les ressources n’existent pas ou peu. Il faut fabriquer ou collecter ce qui pourra servir aux séances de travail et aux jeux. Dans ces conditions difficiles, l’éducatrice part au bout d’un an. Elle est remplacée par Mademoiselle Bernard (Madame Bergeron) qui fera toute sa carrière aux Papillons Blancs et organisera notamment le service d’action familiale Educative précoce qu’elle dirigera de 1975 à 1990.
Le 14 mai, création de l’Association «groupement des Papillons Blancs de la Région de REIMS » par Madame Odile MADELIN, Présidente fondatrice. Dépôt des statuts en sous-préfecture le 2 juin et parution au journal officiel du 11 juin 1955. La Croix Rouge prête alors un local de deux pièces situé rue Houzeau Muiron.
Les installations sont modestes et complétées par des dons de mobiliers. Elles permettent,
toutefois, de recevoir chaque jour des groupes d’enfants.
Bientôt, grâce à l’Action sanitaire et sociale et à Madame le Dr Fay grâce aussi aux dispositions de la loi Cordonnier, le salaire de deux éducatrices est assuré.
Les demandes des familles sont toujours plus nombreuses, de toute la région : Epernay, Chalons, Soissons où rien n’est encore organisé. Par tous les temps, des mamans amènent leurs enfants, ce qui leur permet de se connaître et de forger des liens d’amitié très solides.
En 1960, la ville de Reims concède un bail emphytéotique pour la maison située rue de Louvois, réaménagée, elle recevra alors jusqu’à 40 enfants. Aujourd’hui cette maison héberge l’accueil de jour « Alizé » …
Que de chemin parcouru depuis la naissance!
Progressivement, depuis ces débuts modestes, les demandes ont poussé à la création d’autres établissements, La Cerisaie, Ponsardin …

Les besoins sont apparus pour les adultes, le CAT de Pouillon, la Mas Odile Madelin.
Aujourd’hui, les familles souhaitent des solutions innovantes, des créations de places, des services d’accompagnement à domicile et dans tous les lieux de vie, pour les enfants dès le plus jeune âge, mais également des solutions pour les personnes vieillissantes. En effet, quoi de plus angoissant pour les familles vieillissantes que l’incertitude du lendemain planant sur leur proche devenu adulte, vieillissant lui-même età qui aucune solution adaptée n’est proposée.
Le nombre des personnes sans solution encore aujourd’hui est estimé 45000 en France, dont près d’un millier dans la seule région Champagne-Ardenne, sans compter les 6500 personnes exilées en Belgique.
Un combat à poursuivre !
L’expérience a montré que les avancées obtenues sont le fruit du travail de parents opiniâtres. Aujourd’hui encore, l’énergie de tous est nécessaire pour faire avancer la cause des personnes en situation de handicap.

(1) André Malécot, fondateur des premiers « Papillons Blancs » frappé par la déficience de sa fille, il souhaite rassembler dans un esprit d’entraide, de solidarité, de compréhension et de considération mutuelles, tous ceux désireux d’apporter leur aide à l’enfance déficiente en particulier pour leur mieux être intellectuel, physique et moral …